MENU

Accueil

Prochaines sorties

    • Thème de la sortie :
    • Date(s) : Le 01/01/1970
    • Organisateur(s) :
    • Inscription fermée
    • Thème de la sortie :
    • Date(s) : Le 01/01/1970
    • Organisateur(s) :
    • Inscription fermée
Voir toutes les sorties et événements >>

Actualités

  • Lettre d'information

    AUTOMOBILES DE COLLECTION  Lettre d'information
    Madame, Monsieur, Aujourd’hui, le marché de l’automobile de collection évolue et nous nous devons d’en faire le constat. Ainsi, depuis cinq ans, ce marché a connu une hausse moyenne annuelle particulièrement élevée, c’est pourquoi la vision du monde sur la voiture ancienne devint une vision financière plus que passionnelle. Pourtant, d’après la citation chère à Marianne Rubinstein : « Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel » et les feuilles finissent par faner, laissant place à de nouvelles. C’est alors que le marché se réajuste, se régule, retrouvant une logique de collection, de passion, plus qu’une logique spéculative. Nos archives de ventes sont peut-être une manière d’observer cette hausse exponentielle que le marché connut ces dix dernières années. En effet, nous avons vendu, le 16 décembre 2007, une Mercedes-Benz 280 SE Coupé de 1971 pour 5 000 € ; une Citroën DS 23ie de 1975 pour 6 600 € ; de même, une Triumph TR6 de 1969 changeait de mains pour 7 500 € ; une Mercedes-Benz 280 SL Pagode pour 27 000 € tandis qu’une Ferrari 308 GTS se vendait pour 26 000 €. Plus flagrant,les Ferrari 512 BB se vendaient 65 000 € au marteau, les Testarossa 40 000 €, quand desPorsche 911 pouvaient se vendre pour moins de 15 000 €. Pourtant, déjà en 2007, automobile exceptionnelle signifiait prix exceptionnel, comme en témoignent les 350 000 € atteints par une Pegaso Z 102 Berlinetta Touring sous le marteau de Maître Jean-Pierre Osenat. Si nous coupons la frise chronologique en son centre, nous nous retrouvons alors le 16 décembre 2013, quand une Jaguar Type E Coupé 3.8 s’échangeait pour 40 000 €, et qu’une Rolls Royce Phantom II de 1934 carrossée par Hooper se vendait 50 000 €. C’est probablement en 2014 que les prix commencèrent à monter, les Type E dépassaient alors les 60 000 €. Une hausse qui continua jusqu’en 2018, ce dernier modèle voyant ses prix augmenter de près de 100 à 150 % en quatre ans, un rythme suivi, voire dépassé par les Porsche 911 modèle F dites classiques et les Ferrari 250, 275, Dino… Mais durant cette même période, les automobiles d’avant-guerre conservèrent une cote stable, certaines connurent de légères hausses, d’autres de légères baisses, mais les valeurs restèrent à des niveaux similaires, qu’il s’agisse d’automobiles populaires ou plus exceptionnelles. Aujourd’hui, c’est bien à ce niveau que la lecture du marché doit s’opérer. Un marché porté par les collectionneurs, les érudits, qui recherchent l’automobile exceptionnelle, celle qui, à l’instar d’un tableau de maître, n’a pas de valeur fixe, si ce n’est celle de sa rareté, sa beauté, son authenticité, son histoire mais aussi, le plaisir de conduite qu’elle pourra offrir. Car oui, les automobiles, quelque soient leurs âges, sont faites pour être conduites et les événements dynamiques ne font aujourd’hui qu’augmenter. Chaque année, les rallyes les plus célèbres affichent complets, et les nombreux rassemblements mensuels ne faiblissent pas. Peut-être que l’augmentation des prix, connue ces dernières années, eut l’effet bénéfique d’augmenter le nombre de voitures anciennes en circulation. Celles-ci étant restaurées à grands frais, par des artisans qualifiés et passionnés qui purent recruter, donner du travail à des carrossiers, peintres, selliers, mécaniciens et leur transmettre un savoir faire qui se serait perdu faute de relève si l’automobile ancienne n’était pas revenue sur le devant de la scène. Or, qui dit augmentation du nombre de voitures de collection en circulation, dit augmentation du nombre de voitures à vendre. Alors oui, le marché de l’automobile de collection se régule aujourd’hui, il retrouve une logique de valeur dictée par la passion et non par la spéculation et c’est bien pour cela que nous continuerons à défendre le patrimoine historique automobile, qui, s’il n’est plus un portefeuille de métal, restera pour nous, passionnés, « ce triomphe de la liberté pour l’homme » comme l’eut dit un certain Enzo Ferrari. C’est donc lors de nos prochaines ventes d’octobre à Fontainebleau et de novembre au Salon Epoqu’Auto à Lyon que nous vous donnons rendez-vous, faisant au mieux pour vous démontrer que l’automobile de collection a de beaux jours devant elle et que la passion sera toujours récompensée. Si vous souhaitez nous confier votre automobile pour ces ventes, n’hésitez pas à nous contacter. Nous sommes à votre disposition pour vous conseiller, vous renseigner et mettre en valeur ces objets passionnants que sont vos voitures.

    Stéphane Pavot

    Directeur du département

    +33 (0)1 80 81 90 59

    s.pavot@osenat.com               WWW.OSENAT.COM

         
  • LE SALON EPOQU'AUTO

    Le club des 3A est organisateur du salon:

    8-9 et 10 novembre 2019

Voir toutes les actualités >>

Comité Directeur juin 2019 à juin 2020

                                       De gauche à droite

Claude PASSOT, vice-président Epoqu’Auto,  Alain GUILLAUME, administrateur,  Babette CARROZZI, trésorière adjointe

Pierre DESMERGER, vice-président Club, Francis CINCOTTA, administrateur, Annick SIEFFERT, secrétaire générale

Jean-Paul BESSY, président,  Denise CHAMP, trésorière,  Bernard FRIAND, administrateur

Michel FOURNIER, secrétaire adjoint,  Jean-Louis MARQUIANT, administrateur,  Luc DOUTAZ, administrateur

 

Toute représentation, reproduction, utilisation, adaptation ou modification en tout ou partie ainsi que toute exploitation meme partielle de ces informations et données est prohibée sans l'autorisation expresse et préalable de l'Association les 3 A (voir les mentions légales ici).